Crans-Montana – Monica Sabolo

Editions J.-C.Lattès-26/08/2015-240 pages

Résumé du livre

Dans les années 60, que font les garçons issus de familles bourgeoises qui passent week-ends et vacances avec leurs parents dans la très chic station de ski suisse Crans Montana? Dans un premier temps, ils pestent contre leur adolescence: quand deviendront-ils de vrais hommes? Ensuite, ils découvrent la gente féminine, médusés par la transformation de filles qu’ils connaissent depuis petits en superbes adolescentes: les 3 C.

Pour Daniel, Serge, Robert et les autres garçons, Claudia aux cheveux longs, Chris aux cheveux bruns et Charlie aux cheveux bouclés seront l’objet de tous leurs fantasmes. Chacune de leur apparition, chacun de leurs faits et gestes sera distillé. Et ces figures mystérieuses resteront pour eux un mystère…

Les années passent, les années 80 arrivent et les adolescents sont devenus comme leurs parents: ils mènent une vie rangée et friquée, teintée d’ennui, qui les fait se souvenir. Nostalgiques, ils se rendent compte que malgré l’argent, un constat est unanime: ils ne sont pas heureux et leurs illusions se sont envolées.

Qu’est donc devenue Claudia, dont la mère faisait l’objet de tous les rageots: « pétainiste ou résistante pendant la guerre », se demandait-on? Claudia a eu une fille, Valentina, avec un homme de passage. Puis elle a fini par se marier avec un Français travaillant à Genève et a vécu dans un milieu où là encore, l’argent domine…Mais la description de son milieu révèle d’autres failles: que sont devenues les adolescentes fascinantes? Alcool, drogue, faste sont au rendez-vous mais la jeunesse s’est envolée et les souffrances sont là…Seulement, dans ce milieu, tout est à huis clos: les secrets, toujours les secrets, sont omniprésents et le poids des secrets des anciennes générations pèse aussi.

Alors? Alors Monica Sabolo donne place à différents narrateurs, protagonistes de l’histoire, qui expriment leurs points de vue et leurs opinions sans fard. L’adolescence n’est plus, le ton du roman est amer et l’écriture est acérée, incisive. Il ne se passe pas grand-chose dans le milieu de la grande bourgeoisie tellement les petits drames sont occultés. Laissons donc la place à la mélancolie!

Avis

Si Monica Sabolo adopte une mise en scène rythmée par l’alternance des points de vue, la description du milieu bourgeois donne la sensation d’un univers dans lequel on est loin. Trop loin pour être empathique. Les personnages de ce roman paru en août 2015 en restent un peu hors d’atteinte, le lecteur semble mis à distance. Et les secrets restent donc les secrets…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s