Chroniques de Jérusalem – Guy Delisle

Editions Delcourt – 16/11/2011

Ce matin, j’ai découvert sur le blog de Uska V. un billet consacré à une bande dessinée de Guy Delisle que je n’ai pas encore lue (pour lire, c’est ici: https://wordpress.com/read/feeds/80291525/posts/2465494735). En revanche, je me décide à partager avec vous mon avis sur l’album Chroniques de Jérusalem.Paru en 2011 aux éditions Delcourt, cet album de bande dessinée autobiographique (selon la terminologie de l’encyclopédie collaborative Wikipedia) a obtenu le Fauve d’Or-Prix du meilleur album du festival d’Angoulême en 2012.

Résumé

Guy Delisle et sa famille s’installent pour une année à Jérusalem. Mais pas évident de se repérer dans cette ville aux multiples visages, animée par les passions et les conflits depuis près de 4 000 ans. Au détour d’une ruelle, à la sortie d’un lieu saint, à la terrasse d’un café, le dessinateur laisse éclater des questions fondamentales et nous fait découvrir un Jérusalem comme on ne l’a jamais vu.

Mon avis de lecture

Autant le dire tout de suite, je ne serai pas très objective: j’ai adoré cet album! Un vrai coup de coeur! Une découverte de l’auteur, aussi!

J’ai lu le roman graphique non à sa parution mais quelques années après. Cela ne change rien, vous pouvez vous aussi foncer en librairie vous le procurer (pour découvrir quelques planches, je vous invite à consulter le site des éditions Delcourt: https://www.editions-delcourt.fr/serie/chroniques-de-jerusalem.html).

Ce roman est avant tout un carnet de voyages, la découverte d’une ville de personnes vivant auparavant en Occident mais habituées à voyager (en Birmanie si l’on prend pour exemple les Chroniques birmanes). Guy Delisle nous fait voyager dans de petites ruelles, dans les lieux saints (églises, mosquées et synagogues), dans les différents quartiers.

Mais au delà d’une minutieuse description de la ville qui donne envie de la visiter, Guy Delisle en fait également un reportage, s’intéressant à son histoire politique, religieuse, géopolitique. Il crayonne à longueur de journée et nous donne à voir une situation politique loin d’être simple qui impacte sur la vie quotidienne: les rapports sont codifiés entre les différentes religions mais les tensions sont nombreuses (on peut relever une montée des conditions sécuritaires).

Son objectif n’est pas de prendre parti et il utilise souvent l’humour pour représenter des situations qui paraissent ubuesques.

Des dessins simples, compréhensibles par tous pour un résultat sublime: cet album a tout à fait mérité son Prix! et tend à nous faire réfléchir sur la situation humanitaire mondiale.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s