Rien n’est noir – Claire Berest

Editions Stock-21/08/2019-250 pages

Frida Kahlo et Diego Rivera. Une histoire d’amour passionnel au Mexique, des années 1920 aux années 1950. Tel pourrait être le résumé succinct du roman « Rien n’est noir » paru aux Editions Stock en août 2019.

L’auteure, Claire Berest

Claire Berest, née en 1982, est une écrivaine qui fut d’abord professeure pendant quelques années en zone d’éducation prioritaire. Cette expérience lui inspira l’essai La lutte des classes, pourquoi j’ai démissionné de l’Education Nationale en 2012. Elle écrivit aussi trois romans: Mikado en 2011, L’orchestre vide en 2012 et Bellevue en 2016. Le roman Gabriële, écrit avec sa soeur Anne Berest, rencontra le succès.

Mon avis sur le livre

Un camaïeu de couleurs superbe. Claire Berest nous embarque dans cette histoire remplie de passion en peignant chaque chapitre de vie, chaque instant à l’aide d’une couleur. Tout commence en 1928, à Mexico,quand Frida et Diego se rencontrent, se parlent et se découvrent en tant qu’amants: le bleu domine. La description de l’accident entre un bus et un tramway dont fut victime Frida? Bleu acier. Parce qu’un morceau de fer lui a traversé le corps. Ajoutons à cela la polio qui l’a frappée à six ans, lui donnant le surnom de « Frida jambe-de-bois ».

Ce roman, c’est le parcours de Frida. L’accident, donc, en bleu. Puis l’abandon du fiancé avec elle lors de l’accident. Et la rencontre avec Diego Rivera, bleu safre.Une injonction de Frida sur son travail. Sur un de ses tableaux. A l’hôpital, elle a peint: « elle peint sans raison, sans décision, sans ambition, elle ne sait pas pourquoi elle peint et ne se pose pas la question. Ça la soulage. Elle peint parce qu’elle est attachée à ce lit, qu’elle a toujours aimé tenir un crayon, parce qu’elle ne peut plus baiser les charmants garçons, parce qu’Alejandro a abandonné sa novia, et qu’il ne faut pas mourir tout de suite mais un peu plus tard. Tant qu’à faire » (bleu ardoise)

Puis vient le rouge et le séjour aux Etats-Unis de 1930 à 1932.Frida et Diego se sont mariés. Et le rouge est une fête remplie de mondanités. Et de peinture, toujours. Il est aussi question d’enfants, de ceux que n’arrive pas à porter Frida. La voilà qui dit à Diego: «  Tu sais pourquoi je pleure? Parce que j’ai été victime de deux horribles accidents dans ma vie, Diego, le premier, c’est le tramway. L’autre, c’est quand je t’ai rencontré. »

Les années passent. Période jaune: Mexico-New York- Paris, entre 1933 et 1940. « Le problème, c’est que Diego veut être aimé du monde entier et du siècle. – Et toi, Frida? – Moi, je veux être aimée de Diego Rivera ». ( jaune réséda). Les problèmes de couple jaillissent. Diego a une liaison avec Cristina, la soeur de Frida. Frida découvre l’amour avec les femmes. Et elle peint, toujours. Et elle expose aussi, aux Etats-Unis. Il peint toujours. Ils divorcent. Puis se remarient ensuite.

Et puis, c’est Mexico, en 1954. Et c’est le noir d’Ivoire, un noir pur. Frida n’est plus. Diego pense, trop solennel, conscient de lui, déplacé. – Je vois pour la dernière fois tes yeux, Kahlo, poison de ma vie. Avant, il y a eu le gris et la première exposition des tableaux de Frida au Mexique. Proposition d’une amie du couple, Lola Alvarez Bravo. Ce fut un succès, une fête.

Ce roman, ce sont tous les petits instants animés d’un couple ravagé par la passion commune de la peinture. Leur vie fut peinture. Tango pictural. Leur passion amoureuse fut la leur.

Claire Berest raconte en toute sobriété, son récit est plein de couleur, Frida est un personnage de roman magnifique. Elle utilise l’art pour sublimer sa douleur, pour sublimer l’amour aussi et ses trahisons, les infidélités de Diego, les pleurs, les séparations, les réconciliations, les colères aussi…L’auteure décrit de façon colorée un amour sublimé par l’art et un parcours de vie d’une femme vibrante et passionnée. Un cocktail réussi. A lire pour mieux connaître Frida et Diego.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s