Ma gorille et moi – Myriam Gallot

Editions Syros (jeunesse)- 24/08/2019-160 pages

Résumé du roman

Jeanne et Mona sont comme des soeurs. Mona a été adoptée par les parents de Jeanne et elles ont grandi ensemble. Jeanne habite avec ses parents dans une maison qui se trouve au cœur d’un zoo. Ses parents y travaillent et ont recueilli Mona, une jeune gorille abandonnée par sa mère.

Mona devient adulte et même si ses parents et Jeanne surtout l’aiment beaucoup, elle doit être transférer dans un zoo à Milan. Mais tout ne se passera pas comme prévu: de jeunes militants défenseurs de la liberté animale débarquent devant le zoo, empêchant le transfert. Jeanne se met alors à s’interroger: quel est le mieux pour l’avenir de Mona? Ses convictions s’en trouvent ébranlées…

Mon avis sur le roman

Ce roman paru en mai 2018 fait partie de la sélection du Prix des Incorruptibles dans la catégorie CM2-6ème. Je l’ai donc lu avec un œil de professionnelle en m’interrogeant sur ce qui pourrait plaire ou déplaire à des ados.

Je pense que la tendre relation animal-enfant touchera son public. Jeanne a développé une relation privilégiée avec Mona qui est très humanisée et qui est sa confidente, d’autant que ses parents semblent accaparés par leur travail.

Jeanne est la narratrice et c’est là un point qui permettra probablement aux adolescents de mieux comprendre l’histoire, en s’identifiant à elle. Deux points de vue sont présentés: celui des parents de Jeanne, passionnés par leur travail et celui des militants qui prônent la fin des zoos, au nom de la liberté animale, pour privilégier les réserves naturelles. Le tout sans parti pris: au lecteur de juger si les animaux doivent ou non être enfermés dans un zoo.

Mais la réflexion manque d’approfondissement: le point de vue des parents aurait par exemple pu être développé. Les personnages sont un peu caricaturaux et les situations aussi: le blocage, les militants qui défendent à tous prix la liberté des animaux, qui ne mangent pas de viande et font des barbecues végétariens, la naïveté de Jeanne dont semblent profiter les militants…La réflexion se veut orientée sur le rapport humain au monde animal, sans être tranchée mais ce parti pris empêche d’y croire vraiment: je n’ai pas été touchée par les vertus ou les excès du militantisme que l’auteure semble vouloir montrer.

Je pense que ce que les adolescents vont garder en mémoire, ce sera la relation du gorille et de l’enfant. Et aussi que ses parents délaissent Jeanne, qu’ils dialoguent peu avec elle et qu’il est facile pour une adolescente de se laisser « embobiner » par de nouveaux et beaux discours (parce que c’est souligné dans le roman). Ce roman pourra également servir de piste de départ et ouvrir les débats sur les conditions de vie des animaux dans les zoos et aussi leur vie en liberté…

Conseillé à partir de 10 ans.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s