Le chant noir des baleines- Nicolas Michel

Editions Talents hauts – 20/09/2018-304 pages

Résumé du roman

1920. Léon est un jeune garçon qui a perdu son Papa lors de la guerre. Sa Maman, ayant peur qu’on lui prenne son fils, ne veut pas qu’il aille à l’école. Sur l’Ile de Ré, ils vivent à deux, de pêche et de couture. Léon se sent mis à l’écart par les autres enfants qui se moquent souvent de lui et l’insultent.

Un jour, en se promenant sur la plage, il découvre un homme inanimé. Il appelle sa mère et tous deux le ramènent chez eux. Cet homme est un naufragé, il était sur le navire Afrique. Il s’appelle Tierno, c’est un tirailleur sénégalais, enrôlé malgré lui dans son village africain pour partir faire la guerre dans des pays européens inconnus. Il a découvert la France, l’enfer des tranchées, appris un peu le français. Entre cette mère et ce fils, il raconte peu à peu son histoire qui lui revient en mémoire progressivement. Il finira par témoigner sur le naufrage également avec les autorités, sur cette île où les habitants le regarderont soit de façon raciste soit de façon bienveillante.

Mon avis sur le roman

L’auteur a écrit un texte superbe, sur un pan de l’histoire peu connue: le naufrage du navire l’Afrique en 1920 qui ramenait de nombreux tirailleurs sénégalais enfin autorisés à revenir chez eux après la guerre.

La lecture du roman est prenante, de par la description du paysage maritime (la mer est un élément important pour la survie du fils et de la mère) et surtout l’histoire des personnages que le lecteur découvre progressivement. Tierno et Léon nouent une relation touchante, chacun parvenant à exprimer ses émotions au contact de l’autre.

L’histoire des tirailleurs sénégalais jaillit sous nos yeux, avec la brutalité de l’arrachement au village, l’absurdité des combats et le dépaysement  » j’avais envie de jeter un dernier regard à ce pays où j’étais venu faire la guerre avec des inconnus contre des inconnus » dira Tierno. Son histoire est un véritable voyage, il a découvert de nombreux pays, il a découvert la neige, la langue française (mention particulière à une dame ayant réellement existé, Lucie Cousturier, écrivaine et artiste peintre, qui décida d’améliorer l’apprentissage des soldats à Fréjus et organisa des cours d’alphabétisation pour eux). Les leçons de Léon que lui donne sa maman sont autant de leçon pour lui. De même, il apprendra de nombreuses choses sur la guerre à Léon qui finira par accepter que son père ne reviendra pas, comme il l’avait toujours cru jusqu’à présent.

Ce roman est donc également un roman d’apprentissage pour le jeune homme. Ecrit tout en délicatesse, c’est également un hymne à la tolérance et un bel hommage à ces hommes venus de loin, souvent pas de leur plein gré, pour défendre les territoires français en guerre, en vivant dans des conditions horribles, dans la promiscuité, la boue, les bruits des combats.

Le chant noir des baleines paru en septembre 2018 fait partie de la sélection pour le Prix des Incorruptibles 2019-2020 (catégorie 5ème-4ème). Conseillé à partir de 13 ans.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s