Happa No Ko: le peuple des feuilles – Karin Serres

Résumé du livre

Madeleine est une jeune fille qui vit en France, dans le secteur 45-67. Kenjiro, jeune garçon japonais, vit au Japon, secteur 23-58.

Dans leur société, désormais, ce sont les machines qui gouvernent. Le travail a été aboli, seul le jeu compte. Les enfants vont à l’école pour apprendre à jouer, les parents se spécialisent dans un type de jeu (jeu de rôle historique pour les parents de Madeleine).

Un matin, ils se réveillent avec les mains vertes. Ils essaieront de comprendre pourquoi et rencontreront les Happa No ko, peuple de feuilles dans un monde où la nature aussi a été abolie…

Mon avis sur le livre

Happa No Ko est un roman qui touche un large public, de par les thématiques abordées: il s’agit d’un roman d’anticipation où se mêlent univers fantastique, science-fiction et cadre un peu dystopique, accompagnés de nombreuses allusions à la mythologie japonaise et à la nature.

Le sujet de l’écologie, de la préservation de la nature n’est pas décrit de façon moralisatrice. Ce ne sont d’ailleurs pas les enfants qui remettent en cause leur monde contrôlé par les robots, un monde qu’ils ont toujours connu, qui peut nous paraître un peu triste (par le fait d’être contrôlé par un bracelet, d’être seul devant un écran de jeu…).

Avec un tel parti pris narratif, l’auteure nous laisse, nous lecteurs, face à nos questionnements: sur notre rapport avec les nouvelles technologies, avec la nature, avec l’harmonie des éléments. Aucun jugement de valeur n’est présenté. Les fans du Japon et de son univers apprécieront les références à la mythologie japonaise et aux Happa No Ko, ces petites créatures qui montreront leur détresse au fur et à mesure de l’histoire.

Mais ce roman n’a pas remporté ma totale adhésion: les explications sont parfois trop allusives et certains éléments pas assez explicites: on ignore ce qu’est la Grande Découverte, mentionnée à plusieurs reprises…Les personnages sont sympathiques mais leurs pensées ne sont pas assez approfondies. Et la fin ne m’a vraiment pas convaincue: la mission des deux jeunes adolescents est accomplie, certes, mais cela semble bâclé, pas assez expliquée. Certains y verront peut-être la possibilité de toutes les interprétations mais je ne suis pas sûre que des adolescents y adhèrent, beaucoup préfèrent une fin plus tranchée dans les romans, en général…

Happa No ko , paru en octobre 2018,fait partie de la sélection du Prix Chimère 2019-2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s