A la demande d’un tiers – Mathilde Forget

Editions Grasset-21/08/2019-162 pages

Hospitalisé(e) à la demande d’un tiers: telle est l’expression pour interner d’office un proche qui « déraille ».

La narratrice a fait appel aux pompiers pour qu’ils viennent chercher sa soeur aînée, Suzanne. Elle va ensuite rendre visite à cette soeur tout en s’interrogeant sur leur mère qui s’est suicidée du haut de la plus haute tour d’un château. Elle décide alors de mener l’enquête (quelles sont les causes du suicide?) en allant voir les psychiatres consultés par sa mère et des membres de sa famille.

Mon avis

Une écriture directe. Un roman court, au ton décalé et humoristique: voici les clefs de ce premier roman.

Le personnage de la narratrice est intéressant: on se demande quand elle aussi va basculer dans la folie. On la sent à la limite: de Bambi au syndrome du coeur brisé, on se dit qu’elle aussi va lâcher…

Je pense qu’il s’agit d’un roman prometteur. Dommage qu’il nous laisse sur notre faim: les bribes de souvenir récoltés sur la mère sont trop peu nombreux pour faire de celle-ci un personnage haut en couleurs. Une mère en filigrane, deux filles mal en point. Les personnages sont attachants, l’ensemble fait un bel équilibre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s