Propriété privée- Julia Deck

Julia Deck, née en 1974, a fait des études de lettres et est actuellement secrétaire de rédaction pour divers journaux et magazines. Elle a publié plusieurs romans depuis 2012 aux éditions de Minuit.

Editions de Minuit-05/09/2019-176 pages

Résumé

Eva et Charles Caradec ont la cinquantaine et ce couple va pour la première fois de sa vie devenir propriétaire. Ils ont choisi une petite commune en plein essor, un écoquartier et sont au début impatients de vivre chez eux, dans un endroit qui leur semble paisible.

C’est sans compter les voisins, sympathiques de prime abord mais qui vont vite crisper le couple. Du chat retrouvé mort éventré aux alliances clivantes de voisins , la vie dans ce lotissement se révélera plus pesante qu’il n’y paraît…

Avis de lecture

Je m’attendais un peu à une ambiance à la « Desperate Housewives » à la lecture de la 4ème de couverture. Je n’ai pas été déçue.

L’auteure fait preuve d’une bonne dose d’ironie et d’une verve douce-amère. Son personnage Eva, la narratrice, distille avec un oeil de lynx les us et coutumes de ses voisins sans rien épargner. Le chat qui vient dans le jardin, les adolescentes copines voisines, l’adolescent voisin pas inclus dans leur groupe, le voisin kinésithérapeute qui rentre tard, la voisine Inès qui vote Mélenchon. Politique, ėcologie, horaires, allers et venues, travaux, constructions,habitudes, conversations, même les plus anodines, rapports sociaux, rapports de couple : tout y passe.

Le microcosme des voisins est une critique de la société dans son entièreté. La tension sur divers sujets monte au fil des pages, insidieuse, lourde, les couples et les rapports de couple sont au coeur de cette tension. Eva, urbaniste débordée de travail supporte un mari dépressif, Charles tandis que la voisine, Annabelle Lecocq, se balade en micro-short et que le mari de celle-ci, Arnaud, semble s’intéresser à elle. On découvre alors un monde hypocrite, où les apparences comptent énormément: il faut afficher un bonheur complet, dans une maison parfaite, avoir des enfants parfaits, il est de bon ton d’agir écologiquement en garant sa voiture hors du quartier et en mangeant des aliments sains (et pourtant, les poulets du supermarché paraissent suspects aux yeux d’Eva…).

J’avoue que j’ai été moins réceptive à la partie « enquête de police, garde à vue, soupçons et tutti quanti ». Même si cela a donné du cachet au roman pour qu’il puisse être considéré comme un polar, mettant à son paroxysme les tensions sous-jacentes entre voisins.

Quoi qu’il en soit, Julia Deck montre à quel point vivre ensemble n’est pas facile. Nous avons tous eu un voisin à qui on a eu envie de dire: »fais moins de bruit! » « il y a trop de bruits de chaise » « ton chien aboie trop » etc…et à qui on s’est contenté de sourire poliment autour d’un apéro. Lisez ce livre et vous verrez certainement votre entourage d’un autre oeil!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s