Pour Clara – Nouvelles d’ados 2020

Editions Fleurus – 06/11/2020 – 288 pages

Le prix Clara, qui a une vocation caricative, a été créé en hommage à Clara, une jeune fille de 13 ans décédée subitement des suites d’une malformation cardiaque. Il est destiné aux adolescents qui comme elle aiment lire et lire. Erik Orsenna, écrivain membre de l’académie française, est le président du jury, composé également d’autres personnalités du monde des lettres et de l’édition.

Paul, Lola, Loreleï, Camille, Maéline, Lily et Rose sont les 7 jeunes auteurs, âgés de 12 à 17 ans, de ces 7 nouvelles.

Celles-ci nous entraîneront à diverses époques: en pleine guerre 1914-1918, dans le monde contemporain ou encore dans le monde futuriste de l’année 5303. Chaque personnage principal amène à réfléchir sur un des aspects de la vie: le sens que prennent les absences, le travail, la violence durant les guerres…Les textes sont plein d’imagination et de belles valeurs sont prônées comme la solidarité, l’amitié…Un regard contemporain et empreint de fraîcheur sur un monde que ces jeunes auteurs voient optimistes.

La première nouvelle, Rêve, nous plonge dans l’univers d’un adolescent qui a, semble t-il, des moments d’absence. Lors d’une fête avec des amis, il se retrouve ailleurs, pense sauver un autre garçon qui lui ressemble presque à l’identique, hormis les yeux. Celui-ci lui affirme qu’ils se connaissent mais qu’il oublie qu’ils se connaissent à chaque rencontre. De réveil en réveil, le jeune garçon se retrouve sans petite amie, lassée de ses « absences » et sans son double…Une nouvelle qui entraîne le lecteur ailleurs et qui pourrait presque être développée davantage, à la manière des nouvelles de Maupassant…

La deuxième nouvelle, Heures sombres, nous entraîne à la fin 1914, en pleine guerre, dans les tranchées. On y découvre la vie de soldats qui oscille entre moments calmes où ils peuvent jouer aux cartes ou écrire à leur famille et moments plus intenses où ils partent au combat contre les Allemands. La trêve de Noël, moments où des chants sont entonnés en paix, n’est cependant pas un moment de répit pour ceux blessés qui luttent contre la mort et finissent par perdre…De cette nouvelle, on retiendra dans ces heures sombres la camaraderie, la solidarité et la figure de ce jeune soldat dont la fraîcheur et la jeunesse font finalement beaucoup de bien.

Contraste temporel avec la nouvelle suivante. Nous sommes en 5303, dans un monde futuriste. Deux adolescents, promis à un bel avenir, tentent de dissuader leurs amis: ce qui compte, c’est le travail, être amoureux n’est pas interdit mais cela signifie être moins disponible pour travailler…Ils comprendront qu’ils n’ont finalement pas agi tel que leur monde le prônait et en paieront le prix par une mise à l’écart…Une nouvelle qui remet en question le libre arbitre et montre l’importance de penser par soi-même…

La nouvelle Et s’il s’était trompé est pleine de tendresse. De non-dits en secrets de famille, une adolescente devenue aveugle quelques années plus tôt, rencontrera son grand-père qui lui transmettra un peu de ses souvenirs, un peu de ce qu’il est…

La nouvelle Couleur de la douleur est surprenante. Je l’ai même trouvée effrayante…La douleur est exprimée sous un angle particulier, une sorte de mise à distance qui rend les scènes plus effroyables encore. Une petite fille est terrifiée, un homme est là, toujours là, menaçant…Je crois que je n’ai pas aimé. A réserver aux amateurs du genre.

Avec la nouvelle Amnésique, écrite par la plus jeune des auteurs, vous vous retrouverez plongé en 1913. Une jeune fille se réveille dans la maison d’inconnus qui l’ont recueillis. Elle ne sait qui elle est, ses souvenirs lui viennent par bribes, un prénom « Joséphine », elle découvre qu’elle sait jouer du piano…Une histoire au fond un peu classique avec quelques touches tragiques, agréable à lire, le personnage principal est touchant…

La dernière du recueil, Le soldat de l’ombre, évoque également la guerre. Un soldat se retrouve seul et avance, hanté par le souvenir de sa mère qui était fière de lui, de son engagement, croit-il. Il rencontre un ennemi, pense qu’il est de son devoir de le tuer. Finalement, ils parviennent à trouver un refuge. Le soldat reconnaît alors l’autre soldat, un homme réputé pour tuer ses ennemis. Pourtant, cet homme l’interroge sur ses motivations, le sens à donner à la guerre, au combat, évoquant même les familles vivant l’attente des soldats, attendant leur retour et le fait de tuer ses ennemis…L’issue ne sera pas celle que l’on peut espérer mais la nouvelle soulève certains questionnements sur le sens de la vie, du devoir, sur la mort…

Merci aux éditions Fleurus et à NetGalley pour la découverte!

Je participe également au challenge Mois des Nouvelles Janvier 2021 d’Usva.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s