Trajet du matin

TRAJET DU MATIN
Elle a mis la clé

Dans la serrure

Elle a fermé la porte

Dans l’humidité de la nuit

Elle a fait quelques pas

Dans l’allée du jardin

Avec ses bottes de pluie

Elle a tourné la poignée

Elle a franchi le portillon

Et elle a marché dans la rue

Sans se retourner

Elle a allumé

Son téléphone

Elle a éclairé le chemin

Avec la lumière de l’écran

Elle a un peu marché

Loin de son quartier

Sans se retourner

Sans s’arrêter

A la gare elle est allée

Elle a entendu un train

Le bruit du train en marche

Elle a vu s’éloigner un bus complet

Parce qu’il pleuvait

Elle a attendu

Sous la pluie

Sans une parole

Avec d’autres voyageurs

Et elle a pris un livre

Minute par minute

Et au boulot elle va.

Bonne année!

Le premier article de blog de l’année est bien sûr consacré à la présentation des voeux.

Règle n°1: ne prenez pas trop de bonnes résolutions, on les tient rarement passé le mois de janvier, surtout si elles sont nombreuses…

Règle n°2: prenez le temps de réfléchir aux résolutions à prendre cette année. Prudence est mère de sûreté.

Règle n°3: ne tenez pas rigueur à ceux qui ne respectent pas leurs bonnes résolutions…Dites-vous qu’ils ont respecté la tradition mais qu’ils n’y croyaient pas vraiment…

Bonne année à tous! Je vous souhaite de belles lectures, de belles découvertes, de beaux parcours d’écriture aussi. Et beaucoup de petits bonheurs quotidiens! A bientôt!

(image libre de droit provenant du site Pixabay)

Interminable décembre

Cela commence par le temps

Gris, pluie, froid, bruine.

Bol d’air à pas sept heures du mat’.

Cela continue par les transports

Chaos, chahut, arrêt. Gare.

Pressons, tout le monde descend.

Pression, tout le monde va t-il monter?

Trajets à pied, un pas puis dix.

Cela se poursuit par des réunions.

Discussions, moyens d’action…

Image d’une France en crise…

Des journées lentes.

Un rythme interminable.

Cris, bruits. Des abrutis.

Un souffle. Un rire. Respire.

Enfants, ballons, bonbons.

Et paf, une balafre!

Journée de joie qui vole en éclats!

De blanc à noir. De noir à blanc.

Instantanés. Pris sur le vif.

Moments de vie et asphyxie.

Ville en fête. Illuminée.

Instants gâchés.

Temps de lumière.

Tant de luminaires.

Du rêve dans les yeux.

Peut-être que c’est ça,

une famille en décembre…

Pressons!

« Pressons, pressons! »

Nous nous hâtons et montons.

« Pressons, pressons! »

Hop, moults pardons et nous sortons.

« Pressons, pressons! »

Vite, courons et dans le bus nous serons!

« Pressons, pressons! »

Piétinons allègrement, sans nous asphyxier, non, non!

« Pressons, pressons! »

Tous en veston, nous descendons.

Ne nous pressons plus, ralentissons!

Terre familière, nous y allons!

D’un coup, à reculons!

« Au charbon, au charbon! »

Un peu de poésie et du n’importe quoi…

Nager sous la pluie…

Manger une glace en hiver

Boire un café exprès après

C’est toi, c’est moi, tout ça.

Du grand n’importe quoi.

Là, sous la pluie, on est samedi.

Le travail est fini, infini, jamais fini…

Là, sous la pluie, sous la neige en pluie.

Il fait froid.En veux-tu, en voilà!

Merci à Barbarasoleil pour son blog Lire dit-elle. De la poésie, cela met de bonne humeur!